m

Lorem ipsum dolor amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Baker

Follow Us:
+39 02 87 21 43 19
Mon - Fri: 07:00 am - 05:00 pm

Blog

Accueil   ok    Une reine du gâteau sur-mesure à Garat – Charente Libre

Une reine du gâteau sur-mesure à Garat – Charente Libre

Lynda Thoumazeau est ravie. Elle exhibe fièrement une cagette de fraises 100 % comestible. Elle s’est appliquée à réaliser une pâte sablée imitant la rugosité du bois. Les rebus d’un précédent essai infructueux reposent sur une plaque. «J’avais envie de voir ce que ça pouvait donner», sourit simplement la pâtissière…
Lynda Thoumazeau est ravie. Elle exhibe fièrement une cagette de fraises 100 % comestible. Elle s’est appliquée à réaliser une pâte sablée imitant la rugosité du bois. Les rebus d’un précédent essai infructueux reposent sur une plaque. «J’avais envie de voir ce que ça pouvait donner» , sourit simplement la pâtissière installée depuis peu à son compte à Garat.
Une idée, un gâteau. C’est la philosophie que la trentenaire cultive depuis son laboratoire tout juste terminé. «Avec mon mari, on a totalement transformé le cellier. J’attends de voir comment ça se passe avant d’envisager plus grand» . Depuis quelques semaines, les visites affluent. «J’ai même des gens de Bordeaux qui me trouvent via internet et qui me passent commande» , s’étonne encore la mère de famille. «Avec trois enfants, il fallait que je puisse travailler de chez moi. C’est le bon compromis pour ma vie de famille» . Ils sont ses premiers goûteurs. «Heureusement, ils sont gourmands!» . Elle déroule l’histoire d’une reconversion réussie.
Originaire de Garat, elle a suivi des études de secrétariat. «Mon père m’y a poussée, il voulait que j’ai un travail stable», se souvient-elle. Elle a été caissière, vendeuse à domicile et récemment agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem). «Je me souviens toujours de mon stage de troisième dans une pâtisserie. Ça a été le déclic, mais je n’osais pas me lancer» .
Jusqu’à ce qu’elle décide de passer le CAP de pâtisserie en candidate libre en 2017 à Barbezieux. Elle se souvient encore des sept heures de pratique. De la brioche, de la charlotte et des religieuses à réaliser. «J’étais perdue, je n’avais jamais travaillé dans un univers professionnel, tout me semblait surdimensionné» . Peu sûre d’elle, elle a pu compter sur ses proches.
Et notamment sur sa sœur Nathalie Rejasse, dithyrambique sur ses entremets. «J’ai voulu l’inscrire à l’émission télévisée sur les meilleurs pâtissiers, elle a refusé!» . «Je pleure tout le temps, je suis trop émotive» , justifie Lynda Thoumazeau, «et puis ça ne me va jamais, il faut que tout soit parfait».
Après quelques stages chez des pâtissiers, elle a vite réalisé qu’elle voulait travailler pour elle. «Quand je vois le stress dans lequel ils travaillent, c’est fou. Je pâtisse ici à mon rythme, ça me va très bien» . Elle ne prépare ses gâteaux que sur commande. «C’est du sur-mesure en fonction des goûts de chacun» . Reconnue travailleuse handicapée, elle a bénéficié d’une aide pour acheter son matériel. Les entremets en forme de chiffres sont la tendance du moment. Ses macarons aussi s’arrachent. «Surtout ceux au nutella» .
La pâtissière ne fait pas de gros gâteaux sculptés en pâte à sucre. «Pour moi c’est un autre métier, d’autres le font très bien» . Pas question non plus de réaliser un fraisier en hiver. «J’utilise beaucoup de fleurs comestibles, j’en ai plein le jardin. C’est ma touche personnelle» .
Le seul grain de sel se loge dans ses mignardises salées pour l’apéro.
Prochaine étape: développer des ateliers de pâtisserie pour les enfants et les personnes handicapées.
Contact 06.75.37.95.38 ou page facebook Gourmand’Lyn
Il vous reste 90% de cet article à lire
À partir d’1 euro pour 24h ou 14,90€ par mois, sans engagement.
Déjà abonné ? Identifiez-vous.

source

POST A COMMENT

0

PANIER Is Empty

No products in the cart.