m

Lorem ipsum dolor amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Baker

Follow Us:
+39 02 87 21 43 19
Mon - Fri: 07:00 am - 05:00 pm

Blog

Accueil   ok    Salmonelle : en raison d'une alerte, ces biscuits pour le goûter risquent d'être difficiles à trouver – Magic Maman

Salmonelle : en raison d'une alerte, ces biscuits pour le goûter risquent d'être difficiles à trouver – Magic Maman

Petit Ecolier, Pépito, Mikado, Oreo, Granola, Pim’s… Ces biscuits adorés par les enfants à l’heure du goûter pourraient bien devenir provisoirement difficiles à trouver dans les rayons des supermarchés. La raison ? L’usine Mondelez de Cestas, près de Bordeaux, a été mise à l’arrêt suite à la découverte de traces de salmonelles chez son fournisseur principal de chocolat, le Belge Barry-Callebaut.
Cette mise à l’arrêt a été mise en place au début du mois de juillet. Si, après la réception d’un lot de chocolat contaminé, aucune trace de la bactérie n’a été détectée dans l’usine, Mondelez a malgré tout décidé d’effectuer un “nettoyage en profondeur” par mesure de précaution, rapporte France Bleu Gironde. Le site fait environ 34 000 mètres carrés et onze lignes de production doivent être désinfectés. “Il faut tout démonter ligne par ligne, nettoyer quasiment chaque boulon et chaque tuyau à la brosse à dents”, explique le groupe. Auprès de RTL, il ajoute qu’il mène également un “audit complet des sites de production Mondelez Internationl où cette masse de chocolat affectée a été livrée”.
Mondelez International espère “une reprise de production dans les prochaines semaines”, apprend-on sur RTL. Toutefois, aucune date de remise en route n’a été programmée pour le moment. La conséquence, c’est qu’il pourrait il y a voir des ruptures de stocks dans les rayons. En outre, “la livraison des masses de chocolat par Barry-Callebaut avec les spécifications nécessaires à la fabrication de nos biscuits n’est pas encore revenue à la normale”, indique la société à la radio.
Le risque de rupture de stock est un mal pour un bien, explique Jean-Marie Cazenave, représentant CFDT de l’usine de Cestas, à France Bleu. “Pour nous, ils ont pris la bonne décision. Il vaut mieux qu’il y ait du manque plutôt qu’on envoie n’importe quoi au consommateur. On ne peut pas jouer avec sa santé”, souligne-t-il.
Pour le moment, il est toujours possible de trouver certains des produits fabriqués sur le site en magasin. Ceux-ci sont n’exposent pas à un risque de salmonellose : ils sont “sûrs, ne contiennent pas de salmonelle et ne présentent aucun risque pour la sécurité alimentaire. Ils peuvent être consommés en toute sécurité par les consommateurs”, souligne Mondelez dans un communiqué.
Projet bébé ? Enceinte ? Déjà parents ? Inscrivez-vous à nos newsletters
Toute l’actualité des futurs et jeunes parents
Je lis en ligne

source

Sorry, the comment form is closed at this time.

0

PANIER Is Empty

No products in the cart.