m

Lorem ipsum dolor amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Baker

Follow Us:
+39 02 87 21 43 19
Mon - Fri: 07:00 am - 05:00 pm

Blog

Accueil   ok    ''Née dans un pétrin et une marmite'' – Corse-Matin

''Née dans un pétrin et une marmite'' – Corse-Matin

09 juin 2022
1 / X
Delphine Morellini se passionne depuis toujours pour la pâtisserie. Pour le goût, les saveurs, les couleurs. Son père, lui-même ancien pâtissier qui s’est reconverti dans les pizze, et sa mère, souvent derrière les fourneaux, lui ont transmis cet amour pour la cuisine dès son plus jeune âge. Après s’être lancée dans cet apprentissage, en passant son CAP en candidat libre, elle rêvait d’apprendre aux côtés des plus grands noms de la pâtisserie. « Je n’ai pas fait de grandes écoles mais j’ai effectué de nombreux stages », précise la jeune fille de 27 ans.
delphine morellini - Photos D.M.
Elle a ainsi poursuivi sa formation à Paris auprès de grands chefs, à la renommée internationale, tels que Philippe Conticini, Cédric Grolet ou encore Pierre Hermé. Des stages qui lui ont permis de perfectionner sa technique. 
delphine morellini - D.M.
« Depuis longtemps, je voulais travailler dans un laboratoire mais un laboratoire d’analyses médicales. A la faculté de Corte, j’étudiais le traitement de l’eau. Mais chaque jour, j’avais hâte de rentrer pour créer de nouvelles recettes. J’ai commencé à faire des gâteaux à des amis et j’ai posté les photos sur les réseaux sociaux. Les gens ont adhéré et ont commencé à m’en demander. Cela m’a poussé à percer dans cette voie. » Son premier poste en tant que chef pâtissière, elle l’a effectué dans un restaurant saisonnier de Prunete. « Au début, c’était un peu l’inconnu, il fallait faire ses preuves, mais au final j’ai eu de bons retours. Cette expérience m’a poussé à créer mon laboratoire. » C’est ainsi qu’est né, quelques mois plus tard, son espace de travail installé à Prunete. « Bien sûr, il y a beaucoup de machines professionnelles, mais j’ai voulu que ce soit un atelier confortable, que je sois contente d’y aller le matin. Je l’ai pensé un peu comme une vraie cuisine, avec des bocaux, des plantes, et une harmonie de couleurs, afin de pouvoir accueillir les clients sur place. » 
delphine morellini - D.M.
Elle commence par élaborer des panette, des campanile, des biscuits, des tartes aux fruits. Aujourd’hui, elle confectionne des bûches, des gâteaux de toutes sortes l’été pour des restaurants de la région, mais aussi des pièces montées pour les mariages. « Cet événement est un moment spécial, unique, magique, c’est pourquoi j’essaye de proposer des gâteaux qui le sont tout autant. Je travaille sur quelque chose de différent, des pièces montées de fraisier, avec le fruit coupé visible à l’extérieur de la génoise, ou des layer cakes avec une cascade de fleurs. Je tiens toujours à m’adapter aux souhaits des clients, en y apportant ma touche personnelle. Je pense toujours au goût d’un gâteau, à son côté gourmand, avant d’en imaginer la forme. »
Comme ce jour où on lui a demandé d’élaborer le montage, au milieu de la salle. « Il y avait sept étages. J’étais un peu stressée au départ, mais au final, j’ai adoré l’expérience, les invités venaient me voir, me poser des questions. C’est un super souvenir. » Aujourd’hui, elle voudrait se lancer dans l’apprentissage de la pièce montée en choux. Elle est sur le point de faire un stage avec un chef expérimenté, mais souhaite pour le moment garder son nom secret. « J’ai envie de bien apprendre la base de cette pièce montée traditionnelle, pour pouvoir la détourner à ma manière. »
delphine morellini - D.M.
Ce goût, cette qualité, elle l’obtient grâce à l’exigence portée aux choix des matières premières. Delphine sublime le produit qu’elle va transformer en faisant preuve d’originalité et de créativité. « Je ne travaille qu’avec des produits frais, sur des circuits courts, avec des petits producteurs près de chez moi. » Gourmande elle-même, la jeune pâtissière aime à revisiter les classiques. Son dessert signature : le Castagniccia, qu’elle a présenté, en 2019, à l’émission de M6 Les rois du gâteau. Elle a fini parmi les cinq finalistes sur les 600 candidats de départ. Face aux caméras, elle a fait goûter à Cyril Lignac et Frédéric Bau son dessert, composé de mousse de chocolat, de crémeux à la noisette, de biscuit et croustillant à la châtaigne. « J’ai vu beaucoup de candidats partir en pleurant, parce qu’ils leur disaient que ce n’était pas bon. J’étais fière que deux grands chefs comme eux se resservent. Quand ils m’ont conseillé de continuer sur cette lancée, et m’ont dit que c’était très bon, c’était vraiment très motivant. »
delphine morellini - D.M.
Même si la jeune fille rêve un jour de voir ses pâtisseries dans des vitrines, pour le moment elle n’y pense pas trop. « Petit à petit, l’oiseau fait son nid », comme elle aime à le dire elle-même.
delphine morellini - D.M.
Instagram : @delphine_morellini_
Acheter ou s’abonner :
Nous suivre :
Soyez les premiers informés de l’actualité en recevant les newsletter de Corse Matin

source

POST A COMMENT

0

PANIER Is Empty

No products in the cart.