m

Lorem ipsum dolor amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Baker

Follow Us:
+39 02 87 21 43 19
Mon - Fri: 07:00 am - 05:00 pm

Blog

Accueil   ok    Le cake design, c'est quoi ? Rencontre avec Juliane et Aaliyah, deux entrepreneuses de Montluçon (Allier) – La Montagne

Le cake design, c'est quoi ? Rencontre avec Juliane et Aaliyah, deux entrepreneuses de Montluçon (Allier) – La Montagne

Publié le 19/03/2022 à 09h30
Seher Turkmen
Sans le confinement d’octobre 2020, Juliane Reyt n’aurait sans doute pas lancé son entreprise. Du moins pas si tôt. « Je venais de sortir de l’école et je travaillais dans un restaurant à Clermont-Ferrand, à la pâtisserie. Je me suis retrouvée sans rien », raconte la Montluçonnaise de 22 ans.
En février 2021, elle monte sa société Meilleur pour la faim. En un an, celle-ci est passée du statut de micro-entreprise à celui d’entreprise individuelle. Ça marche. Les commandes en cakes design, ces gâteaux décorés avec de la pâte à sucre, tombent « tous les week-ends ».
Sacs à main, licorne, elle peut tout réaliser. Mais depuis cette semaine et jusqu’en juin, Juliane Reyt est en pause. Le temps de finir les travaux de son futur laboratoire, qui sera à Villebret. Un endroit où elle pourra faire face sereinement aux demandes.
Une publication partagée par Juliane Reyt | Pâtissière ?? (@meilleurpourlafaim)
Le cake design, concept plutôt anglo-saxon, est devenu très populaire en France. Dans le secteur de Montluçon, ils sont plusieurs cake designers à s’afficher sur les réseaux sociaux, avec des créations pour les anniversaires, les mariages, les baptêmes, les gender reveal. Ces moments où les parents apprennent le sexe de leur futur enfant en coupant un gâteau.Juliane Reyt est à la tête de son entreprise Meilleur pour la faim. (Photo Florian Salesse)
Pour se démarquer de la concurrence, Juliane Reyt mise d’abord sur la qualité de ses produits :
J’utilise des œufs plein air, du chocolat de qualité, de la gousse de vanille issue d’une culture équitable…
La pâtissière peut aussi mettre en avant sa prestigieuse formation. En 2020, elle est sortie diplômée d’un bachelor de pâtisserie française après trois ans à l’École nationale supérieure de pâtisserie, à Yssingeaux (Haute-Loire). C’est l’école Ducasse, synonyme d’excellence en France et à l’international. « On apprend la pâtisserie, mais aussi la chocolaterie, la confiserie, et tout un aspect gestion d’entreprise », détaille-t-elle. « J’ai aussi passé mon CAP pâtisserie, en candidat libre. »
Rien ne la destinait à ce milieu. « Trop peu de gens connaissent leur passion », regrette Juliane Reyt qui a eu la chance de la découvrir adolescente avec ses premiers essais pour des amis : 
C’est l’effet wow que j’aime. On a l’image d’un gâteau beau, mais pas forcément bon. Je veux casser ça. Tout est possible, en respectant les saisons. Je ne vais pas utiliser des fraises maintenant par exemple !
Aaliyah Alonso n’affiche pas le même CV que Juliane Reyt, mais déborde de la même envie de bien faire. Cette Commentryenne de 28 ans s’y est mise il y a un an.
Et pour faire face à l’activité croissante des Douceurs d’Aaliyah, elle est en train d’installer une cuisine attenante à sa maison d’habitation. « Ça doit être prêt en mai », estime-t-elle. « J’ai commencé par plaisir, en faisant les gâteaux d’anniversaire. Je ne pensais pas que je m’améliorerais aussi rapidement », sourit Aaliyah Alonso.
En autodidacte, elle a tout appris via des tutos sur Internet. Sa première création est l’avant d’une combi Volskwagen. Et dernièrement, elle a intégré une figurine, un renard, à un gâteau d’anniversaire :
Il y a un an, je ne pensais pas y arriver. J’y passe des heures, parfois même des nuits, pour livrer le plus frais possible.
Une publication partagée par Les douceurs d’Aaliyah • (@lesdouceursdaaliyah)

À terme, le but est de passer le CAP pâtisserie, en candidat libre. Pour l’heure, elle officie en tant que traiteur. « Je peux préparer des plats de l’entrée au dessert. Ce qui me revient aussi, c’est que mes gâteaux sont légers par rapport à ce que les gens attendent de la pâte à sucre. J’essaie de la réaliser la couche la plus fine possible, pour que tout le monde puisse en manger sans que ça écœure. »Ce gâteau sera dégusté ce samedi 19 mars. (Photo Florian Salesse)
Ce qui la distingue aussi, c’est sa préparation : elle est halal. La gélatine de porc est remplacée par de la gélatine de bœuf ou de l’agar agar. 
C’est combien ? Tout dépend… Il n’y a pas de prix fixe. Tout dépend de la quantité, de la difficulté de la pièce, du temps qu’elle demande. Juliane Reyt et Aaliyah Alonso travaillent avec des devis. Pour les suivre, c’est sur les réseaux Instagram et Facebook : Meilleur pour la faim (06.51.93.67.65) et Les Douceurs d’Aaliyah (07.66.09.82.06).
À Montluçon (Allier), les pâtisseries de Fred bientôt à commander et à déguster (Mars 2021)
Seher Turkmen
seher.turkmen@centrefrance.com

Vous pouvez envoyer cet article par email à vos amis.
Soyez le premier à commenter cet article
Aidez-nous à améliorer notre site en répondant à notre questionnaire.

source

POST A COMMENT

0

PANIER Is Empty

No products in the cart.