m

Lorem ipsum dolor amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Baker

Follow Us:
+39 02 87 21 43 19
Mon - Fri: 07:00 am - 05:00 pm

Blog

Accueil   ok    En Normandie, bataille rangée autour d'un parc à thème sur le débarquement – La Tribune.fr

En Normandie, bataille rangée autour d'un parc à thème sur le débarquement – La Tribune.fr

Partager :
Presque 80 ans après que les alliés ont pris d’assaut Omaha Beach, les plages de la côte de nacre sont à nouveau le théâtre d’une bataille rangée. Cette fois, sans effusion de sang fort heureusement. Au centre de l’affaire, un (gros) projet de ciné-scénie immersive baptisé Hommage aux Héros qui n’est pas sans rappeler le parc vendéen Puy du Fou. Le concept est né dans l’esprit de quatre entrepreneurs gravitant dans le monde de la télévision et du spectacle parmi lesquels l’ancien producteur de l’émission Nulle Part Ailleurs, Stéphane Gateau, et l’ex directeur financier du groupe Canal +, Richard Lenormand.
Leur projet ?  Créer à Carentan-les-Marais (Manche) un théâtre mobile sur rail de 400 mètres de long dans lequel les spectateurs verront défiler des « images d’archives et des tableaux vivants » commémorant les grands moments du débarquement et de la bataille de Normandie. L’ouverture est annoncée au printemps 2025. Les quatre hommes, qui revendiquent le soutien de deux fonds d’investissement français et d’un pool de banques régionales promettent d’y injecter 90 millions d’euros, à quoi il faut ajouter la création de 300 emplois directs et indirects. Une étude de marché table sur la venue de 600.000 spectateurs par an d’avril à octobre.
Mais le projet est loin de faire l’unanimité. Depuis qu’Hervé Morin, président de la Région, en a dévoilé les contours en janvier 2020, il est l’objet d’un tir de barrage de la part d’élus et d’historiens qui s’interrogent sur la rigueur scientifique de la démarche, mais aussi de personnalités et de vétérans. Les premiers à donner le canon ont été les descendants du célèbre commando Kieffer qui déclaraient dans une tribune publiée par Le Monde en septembre 2020 : « La transmission de la mémoire ne peut en aucun cas se faire sur un mode spectaculaire, festif et commercial ». Dans leur sillage, plusieurs comités d’opposants se sont créés pour dénoncer « un business mémoriel » ou encore « un risque de  cannibalisation » des sites de la côte de nacre dédiés à cette période de l’histoire. Ils suspectent en effet le projet de n’être qu’une « machine à cash » derrière ce qu’ils surnomment un « D Day Land ».
De son côté, la société « Hommage aux Héros » tente d’organiser la riposte à la faveur du lancement d’une concertation publique placée sous l’égide de la CNDP (Commission nationale du débat public) qui s’achèvera le 7 octobre. En attendant, ses fondateurs mobilisent leurs partisans. Ils viennent de s’assurer du soutien des six chambres de commerce normandes avec qui une convention de partenariat a été signée et peuvent compter sur l’appui résolu du président de la Région. Dans un film promotionnel sur le projet dévoilé cet été, Hervé Morin insiste sur la « responsabilité majeure de la Normandie et son devoir de témoignage » dans le contexte de la guerre en Ukraine.
Ce que l’ancien ministre de la Défense ne dit pas, c’est que cette dimension historique  se double d’un enjeu disons plus prosaïque. La Normandie qui abrite pas moins de 94 lieux de mémoire (musées, sites naturels, cimetières….) redoute en effet que ce tourisme mémoriel, qui draine la majeure partie de ses visiteurs français et étrangers, finisse par perdre de son pouvoir magnétique auprès de jeunes générations oublieuses, biberonnées à l’immédiateté des écrans et des réseaux sociaux. De là à penser que cet Hommage aux Héros est la bonne réponse, le débat est ouvert comme on le voit.
Partager :
Du lundi au vendredi, à 13h, recevez l’essentiel de l’actualité des
secteurs de l’industrie et des services
Dernière étape : confirmez votre inscription dans l’email que vous venez de recevoir.
Pensez à vérifier vos courriers indésirables.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
Découvrez l’ensemble des newsletters de La Tribune
La rédaction de La Tribune
Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
S’inscrire à la newsletter Industrie & Services
Sujets les + lus
|
Sujets les + commentés
1
Echec et mat pour la Russie ?
2
revue T Le TGV M d'Alstom : l’arme de la SNCF pour étouffer la concurrence sort d’usine
3
Gaz : la Norvège, premier pays fournisseur de l'Europe à la place de la Russie, s'oppose au plafonnement des prix
4
Le défaut de paiement de la Russie est acté, la dette du pays mise aux enchères
5
Variant centaure (BA.2.75) : vers une obligation vaccinale… pour certains ou pour tous ?
1
Variant centaure (BA.2.75) : vers une obligation vaccinale… pour certains ou pour tous ? (29)
2
revue T Le TGV M d'Alstom : l’arme de la SNCF pour étouffer la concurrence sort d’usine (26)
3
revue T Retraite et plein emploi : la solution d'Emmanuel Macron pour boucler le budget 2023 (25)
4
revue T Les Européens veulent plafonner le prix du gaz…sans savoir comment faire (24)
5
Nucléaire : Poutine met en garde Macron contre les « conséquences catastrophiques » des attaques contre Zaporijjia (23)
Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.
Il n’y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.
Avec
La Tribune.fr,
prenez les bonnes décisions

source

Sorry, the comment form is closed at this time.

0

PANIER Is Empty

No products in the cart.